Panneau de Léon Gischia à l'entrée du campus Pierre et Marie Curie
Panneau de Léon Gischia à l'entrée du campus Pierre et Marie Curie

Né en 1951, le dispositif suivant lequel 1 % du co?t de la construction de batiments universitaires devait être consacré à ? un ensemble de travaux de décoration ?, est indissociable de l’histoire de la construction de la faculté des Sciences. Sous l’impulsion d’André Malraux, alors ministre des Affaires culturelles, le chantier de Jussieu servira de laboratoire au ? 1 % artistique ?. 

Si les premières réalisations sont entièrement mises au service de l’architecture, elles gagnent progressivement en autonomie et viennent renforcer la dimension muséale des espaces du ? gril ? d’Edouard Albert.

Ces ?uvres, réalisées entre 1961 et 1975 par des artistes majeurs (Cinq Ailes d’Alexandre Calder, Le Petit Théatre de Jean Arp, Para Vista de Victor Vasarely), méconnus (fresques de Léon Gischia et Dan Sabatay, Labyrinthe de Fran?ois Stahly) ou au parcours singulier (comme Jacques Lagrange, qui a dessiné les décors de plusieurs films de Jacques Tati… et le dallage du campus Pierre et Marie Curie), sont indissociables de l’histoire artistique et architecturale de la seconde moitié du XXème siècle.

La majorité des ?uvres sont librement accessibles sur le campus Pierre et Marie Curie. 
Mis à jour le 18 AVRIL 2019